Mise au point concernant la liste Dieudonné

Si l'on pouvait, encore il y a peu, soutenir Dieudonné, comme comique, jusque dans ses outrances, jusque dans ses dérives les plus transgressives (histoire de tester par l’expérience, par la pratique les limites et les ambiguïtés de la « liberté d’expression »), Dieudonné sur ces questions a été un merveilleux pédagogue, aujourd'hui, il n’est plus permis de le suivre dans cette aventure douteuse qu’est cette « liste antisioniste ». Liste de pacotille.

Et cela pour au moins deux raisons. La première est l’erreur, par-delà tout politiquement correcte (1), que représente les alliances nouées au sein de cette liste, qui sont aussi baroques que bancales. Une sorte de benettonisme politique de déjantés. Cette aventure est aussi vouée à l’échec qu’elle ne tardera pas à rejoindre les poubelles de l’histoire. Mais, n’en déplaise aux puristes aux mains sales, là n’est pas le plus grave à notre sens…

Le plus grave c’est que cette liste est un véritable cadeau offert à l’establishment du « pouvoir blanc », et au sionisme français tout particulièrement. Elle est un objet, l’objet par excellence, qui se prête à toutes les instrumentalisations du pouvoir en place, qui prête le flanc aux critiques les plus grossières. C'est son meilleur ennemi. Le repoussoir rêvé. C'est la technique argumentative de « l'homme de paille » faite chair. Le pouvoir n’en a aucunement peur, que du contraire. La preuve est qu'il l'entretient. Comment ne pas voir la volonté manifeste de faire monter l'affaire en épingle, jusqu'à ce que la mayonnaise prenne : la sortie grotesque de Guéant, l'arrestation du Dieudobus etc ?

Le pouvoir ne s’y est pas trompé lui qui se sert de cette liste, tout à la fois, comme contre-feu, qui vise à discréditer le discours antisioniste en le rabattant sur l’antisémitisme, invoquant le qu'est-ce qui motive une liste aussi bigarrée, si ce n'est le bon vieux antisémitisme?, et empêcher par cela toute critique d’Israël, et, comme un écran, une diversion servant à cacher le bilan désastreux du gouvernement Sarkozy jusqu'ici (il n'est qu'à voir les estimations quant aux taux record d’abstention aux Européennes…).

Par ailleurs, ce rabattement tactique (du sionisme vers l’antisémitisme) que permet la liste Dieudonné laisse accroire que la thèse de la Nouvelle Judéophobie, chère à Taguieff et Finkielkraut, selon laquelle le nouvel antisémitisme est le fait des « Arabes » et des « Noirs » des cités exclusivement, est avérée et qu’elle décrit bien le réel. La mediasphère, grande productrice de réel, en la personne de Dieudonné, n'a-t-elle pas enfin trouvé l'oiseau rare, le chaînon manquant près à incarner ses vérités spectaculaires ?

Pourtant le champ politique n’est pas le champ artistique (« la scène »), il est régi par d'autres règles et relève d'une tout autre logique, la transposition n'est pas possible, dans ce champ, ni l'ambiguïté ni la complaisance ne sont permises, le flou se paye cash, aussi faut-il pouvoir assumer les conséquences prévisibles de ses actes ! L’irresponsabilité n’est plus de mise ici, ne serait-ce que parce que dans ce champ tout acte individuel a des résonances collectives…

Là où nous ne rejoignons pas le MIR, là où nous nous en démarquons, c’est qu’il nous répugne de hurler avec les loups, shottés à la moraline et à la mauvaise foi, de ces loups qui espèrent se nourrir sur la bête..., non seulement parce que participer à la joyeuse ronde des hystériques c’est contre-productif (cacophonie et débats oiseux), mais aussi parce que éthiquement les effets de « meute », de chasse à courre et de diabolisation nous dégoûtent particulièrement. Peut-être avons nous le nez fin, l'odorat trop délicat, eh bien nous nous en félicitons...

Aussi nous n’accablerons pas Dieudonné plus qu’il ne faut, Dieudonné n'est pas pour nous un infréquentable, il n'est pas fils de Le Pen, il reste un Indigène, égaré certes, mais un Indigène tout de même - qui, d'ailleurs, peut nier son courage, son panache et son talent ? Et cet Indigène, nous qui avons lu le Roi Lear, il ne s’agit pas de le rendre plus fou qu’il n’est, d’autant que l’on sait à qui, et à quels agissements, l’on doit ses égarements

(1) Sait-on seulement que parmi les compagnons de route de de Gaulle, lors de la résistance française, il y avait des personnes issues de l'extrême-droite (de l'Action française notamment) !

25 commentaires:

leguminator a dit…

Que de clairvoyance dans cet article ! C'est un plaisir que de voir que certains font encore l'effort de la réflexion quand on est noyé sous la masse d'informations inintéressantes et de débats stériles.

Je suis d'accord avec vous : pas besoin de faire un croc-en-jambe à Dieudonné, dont l'expérience est vouée à l'échec.

Vous dites "d’autant que l’on sait à qui, et à quels agissements, l’on doit ses égarements…". Des noms, des faits !

Merci encore pour cette analyse !

Anonyme a dit…

Autrement dit : contre ces alliances parce qu'elles peuvent servir l'ennemi et sont contre-productives et non pas parce qu'elles sont éthiquement puantes tout comme les positions mêmes de Dieudonné.
Cette liste est bien réelle, ce n'est pas un fantasme de Taguieff. Elle traduit donc bien un courant judéophobe dont "l'antisionisme" a un spectre vraiment trop large que pour être honnête. Cette liste est composée d'obsédés antisémites. C'est tout ce que vous avez à dire contre ça!
Cependant, enfin, quelqu'un, quoi qu'il en soit, qui réagit un tant soi peu contre cette liste insane.

Bozo a dit…

Et l'islamophobie républicaine a-t-elle un spectre trop large pour être honnête, mon tartuffe ?

Et l'extrême-droite alliée aux libéraux populistes(en Italie, Hollande, Danemark, Suisse...) pour défendre vaillament les couleurs du "choc des civilisations", cela ne vous dérange guère... On a le "réel" et l'ethique qu'on peut !

Anonyme a dit…

Il existe toujours un lobby très puissant qui a le monopole de la souffrance humaine et qui ne nous reconnaît absolument aucune existence ! [...] le lobby juif déteste les Noirs, vraiment ! Étant donné que le Noir, dans l'inconscient collectif, porte la souffrance, le lobby juif ne le supporte pas, parce que c'est leur business ! Maintenant, il suffit de relever sa manche pour montrer son numéro et avoir droit à la reconnaissance.

Dieudonné, Blackmap, 2002 (!)

7 ans plus tard, certains continuent à pinailler.

Bozo a dit…

Dis moi, golmon, nous prendrais-tu pour un de tes pareils, t'espère convaincre quelqu'un avec ta citation retravaillée lourdinguement, c'est du ciselé finement, rubis sur ongle ...(lol)

Anonyme a dit…

Insanités antisémites : "relever sa manche". Vous êtes malade de haine.
Les Juifs ont mis des dizaines d'années à voir reconnaître le crime commis à leur encontre. Qu'ont-ils à voir dans le fait que les ex-puissances coloniales ne reconnaissent pas ou peu leurs crimes. Vous êtes aveuglés par votre rancune et votre antisémitisme ignoble.
Prétendre parler au nom de victimes et en mépriser d'autres! Ignoble!

bozo a dit…

On l'attendait celle-là, t'es un original toi ! T'irais pas consulter, t'en tiens une bonne, avec un tel délire de persécution, ça doit pas être facile tous les jours..."Ils sont partout...ces antisémites... "(lol)

Anonyme a dit…

Cet "islamo-bamboula" devrait arrêter de boire comme du petit-lait les divagations d'Alain Sornette...

Aussi, impayable le bouddha chiite sur cette liste... Il faudrait tourner un film avec lui, je ne sais pas... Quelque chose du genre: "Je suis antisémite, mais je me soigne"...

Bozo a dit…

Dans un pays qui a voté à 56 % pour Sarkozy et où Philippe Val préside France Inter... Cela vous étonne encore ? Quand les politiques sont des bouffons, en toute logique, les bouffons deviennent des politiques ! Tout ce tient...

BLAZ a dit…

On s'en tape nous de vos royco minut soup..

Vu d'un bicaud, l'équation est limpide
la droite tiens comme au bon usage ses promesses, tout comme le colonialisme a tenu les siennes, il a traité les inférieurs en inférieur..

La gauche vous nique depuis 40 ans au moins, sans compter le brodel de Ferry...

Qu'est-ce qu'ils ont à perdre..

Rien!

Tu les veux toi, ces conditions de merde où l'on brûle des filles dans l'absence des institutions et dans la pathologie d'une société civile sur les dents..
Hahaha la Comédia de l'ARTE

Arrête ton pedantisme gringo, y a rien de glorieux à claquer sa haine mais vu d'en bas, là où la vie t'étouffe, ils te diront, à chacun son pujadisme..

Rassemblement qu'ils disent, autour de qui et de quoi?

Bien, ça m'intéresse..

Tout comme m'intéresse le souvenir d'un jour au perchoir de ma classe, quand soudain je demandai qu'est-ce que la citoyenneté les gas?
Réponse, sans blague,... ça se mange monsieur?

La force des Taguieff, F.Kraut, Glucksman, Onfray, Val et tous ces fils de pute, c'est que devant l'écran ils sont sympatiques, ils brassent large comme la pub, ils visent la ménagère de 40ans..

Et pourquoi pas Dieudonné dans le Ravage de Barjavel...

De l'éthique là où le cynisme et ses moyens triomphent, Oue ça m'intéresse aussi ça...

Bon, je vais me reposer de vos bozzoteries, tartufferies et autre Royco minut soup..D'ailleurs y a un slogan à la hauteur du jour

Quand c'est trop c'est Tropico

Salutations bougnolosophe.

Bozo a dit…

Eh Blaz,

Il faut arrêter la fumette avant de se lancer dans la "rédaction"...

Le style space cake très peu pour moi !

Anonyme a dit…

enfin, on pense ici, on réfléchie, on examine les faits et surtout on évite de s'emballer. Se distinguer des abrutis où qu'ils soient nécessite de penser en homme libre, Diogène vous a trouvé et le soleil est au zénith. J'aime et je ne me lasse pas de vous lire.

Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Bozo a dit…

Au précédent,

J’ai toujours été frappé dans le « délire de persécution » que certains juifs développent par ce manque de modestie, ce narcissisme débridé, cette surestime de soi, qui fait croire à ceux-ci que tout doit aboutir à leur malheur, que toute le monde s’intéresse à eux afin de les nuire… Quelles prétentions ! Cet « égocentrisme culturel » confine au grotesque le plus absolu… Non les juifs ne sont pas au centre du monde pour ce qui concerne la « haine universelle », désolé de vous décevoir, elle se distribue et se diffuse partout, les juifs n’en ont pas le monopole, croire le contraire c’est renouer avec un mythe biblique. Ce mythe est, bien entendu, une affaire de foi ni plus ni moins… Et de cette croyance les autres peuples n’en ont que faire !

Anonyme a dit…

Au précedent.
Le délire de persécution que "certains" Juifs développent peut-être est dû à la réelle persécution subie. 6 millions de morts en Europe. La quasi-totalité des Juifs d'Europe a été rayée de la carte des peuples et des cultures.
"Surestime de soi", "narcissisme", "égocentrisme culturel" pour un peuple qui a tant contribué au patrimoine culturel commun en Europe et ailleurs : ça relève précisément du vocabulaire de l'antisémitisme. Il n'y a aucune revendication de monopole. En Belgique, c'est auprès de la communauté juive que les rescapés Tutsis ont trouvé leurs meilleurs soutiens et les Arméniens y trouvent également appui dans leurs revendications de voir reconnaître le génocide dont ils ont été victimes. L'affaire du "mythe biblique".. on reconnaît là l'argument antisémite du "peuple élu", le racisme à rebours, "ils se prennent pour des élus, ce sont eux les vrais racistes, ce qui, bien entendu, justifierait le racisme à leur égard. L'argument, si on peut employer ce terme dans ce cas-ci, se dégonfle de lui-même. Il n'y a pas de tradition qui ne se construise en s'estimant "meilleure" ou porteuse d'un message particulier, sinon elle n'existerait pas. La plupart des peuples amérindiens s'appellent "hommes" et ne reconnaissent pas comme tels les autres êtres humains. Le leur reproche-t-on? Christianisme et islam se considèrent si parfaits qu'ils ont cherché et cherchent encore à s'imposer par le prosélytisme aux autres cultures. Mais évidemment, ce sont seuls les Juifs et leur judaïsme qui sont coupables d'égocentrisme culturel alors que le judaïsme n'a jamais cherché à s'imposer à quiconque (et laissez Israël et sa politique en dehors de ça).
L'antisémitisme est hélas toujours réalité - ce n'est pas le seul problème de l'humanité bien sûr! - mais puisqu'on le voit se déployer, se dévoiler ici, il faut le dénoncer. Dans une Europe qui a construit sa modernité, hors de ses frontières, sur le colonialisme et, à l'intérieur de ses frontières, sur un antisémitisme social, politique et racialiste qui a mené à l'extermination des Juifs, la question de l'antisémitisme est (aussi) vitale pour comprendre l'état des choses, surtout quand cet antisémitisme est devenu la clé de lecture unique de leur exclusion pour nombre de descendants de colonisés. L'antisémitisme, c'est de la démagogie, c'est la fin du politique, c'est ne pas se donner la possibilité de comprendre l'exclusion, l'exploitation, c'est aussi ne pas laisser les survivants du génocide et leur descendance en paix. C'est ajouter de la bêtise et de l'inculture au mépris pour l'humain. Les Juifs sont des hommes. Les antisémites en font des incarnations de leurs fantasmes de haine.

Bozo a dit…

Surestime de « "soi", "narcissisme", "égocentrisme culturel" pour un peuple qui a tant contribué au patrimoine culturel commun en Europe et ailleurs : ça relève précisément du vocabulaire de l'antisémitisme. »

Avec une phrase pareille, vous êtes la parfaite illustration de ce que j'énonçais un peu plus haut, merci !, chassez le naturel et il reviendra au galop...

Cessez de brandir le « sabre de bois » de l'antisémitisme, cela ne fonctionne plus, il va falloir trouver autre chose... Méfiez-vous vous aller finir par lui faire perdre son sens originel ! Vous connaissez sans doute l’histoire de « Pierre et le loup », songez-y… Tiens à propos de mimétisme, il est amusant de constater que certains juifs (les sionistes ?) ont repris les arguties antisémites les plus classiques : "ils sont partout..." (les antisémites). Après la caricature, le complot !

Et puis cessez d'employer à contremploi vos lectures (superficielles!) de Lévi Strauss, vous ne l’honorez pas, lui qui disait que "le barbare c'est celui qui croit en la barbarie", ce qui fait de vous, je crois, un barbare ... La dialectique universalisme /particularisme ne se solutionne pas par le racisme et le chauvinisme, toute l’histoire de l’humanité l’atteste !

Et puis pourquoi "laissez Israël et sa politique en dehors de ça"? Israël et le sionisme sont précisément au centre du débat! Tous les observateurs honnêtes et sérieux savent que l'antisémitisme est le carburant du sionisme, et ce dés sa naissance : pas d’antisémitisme européen pas de sionisme !, aussi celui-ci n'a de cesse de le promouvoir au détriment des diasporas juives du monde entier, qui en les otages et les premières victimes ! Oseriez-vous le nier?

Cessez vos faux débats éthérés, il ne s’agit pas de philosophie ou de fantasme, Israël, depuis peu, pour des raisons stratégiques, se présente comme le fer de lance de « l'Occidentalisme », tandis que les Israéliens s'affichent comme des « sur-blancs » qui protégent la « civilisation judéo-chrétienne » en ses avant-postes... Ces juifs, occidentaux de pacotille, ont oublié le sort qui leur a été fait, notamment lors de la Reconquista ! Qui promeut la rhétorique du « choc des civilisations » de manière constante au point où elle devient la doctrine officielle de son État? Qui développe un racisme anti-arabe ? Qui défend la légitimité du « rapport colonial » ? Qui est le plus fidèle allié de l'Empire aujourd'hui ? Ne vous en déplaise, Israël, dans le dispositif impérial d’aujourd’hui, joue bien un rôle central. Les Israeliens sont « les tirailleurs sénégalais » de l'Empire !

Anonyme a dit…

Voilà du carburant pour tous ceux qui pensent qu'antisionisme=antisémitisme. On saute des Juifs aux sionistes aux Israéliens avec allégresse. Quand on se retrouve coincé dans ses vieux clichés antisémites hérités de la bonne vieille Europe, on fait diversion en redonnant le coup de marteau redondant sur la politique d'israël. Dans le message précédent du dit Bozo, pas une seule fois les mots "Israël" ou "sionisme", juste "Juif".
Et les mêmes fantasmes sur le sionisme désincarné qui exploite les pauvres Juifs et les trompe ("otages" et "victimes"). Si le sionisme se résume au projet de construire un Etat juif et de garantir son existence ou de ne pas vouloir la fin de celle-ci, alors la totalité des Juifs israéliens et l'ensemble des Juifs de Diaspora, même les plus critiques envers Israël, à l'exception de quelques ultra, sont "sionistes" même certains qui pensent qu'ils ne le seraient pas.
Le soutien à la politique est une erreur monumentale mais c'est un choix politique pas le résultat d'un kidnapping. Juste un exemple de la diabolisation du sionisme, proclamé "mal absolu" du siècle, nuage maléfique dont on se demande bien qui oserait partagé ses idées. . Et encore un truc pour se défendre d'être antisémite puisqu'on aurait tant le souci des "victimes juives " du dit sionisme alors qu'on se permet de déblatérer en toute bonne conscience sur les "délires de persécution" d'un peuple exterminé et sur son "narcissisme".

Bozo a dit…

« Voilà du Voilà du carburant pour tous ceux qui pensent qu'antisionisme=antisémitisme.carburant pour tous ceux qui pensent qu'antisionisme=antisémitisme. »

Et vous en êtes, on la bien compris, monsieur le sioniste honteux… Votre rhétorique est aussi lancinante qu’elle est grossière et éculée… Avec une telle « égalité » (=), on comprend que les antisémites soient partout. Vous devriez ajouter un peu de complexité à votre chansonnette : parmi le « peuple des sionistes », et ce dès le départ (Hertzl ?), on compte de nombreux antisémites, n’était-ce pas là la meilleure manière de régler la « question juive » en Europe ? Les « sionistes chrétiens » américains n’ont fait que continuer ce vaste mouvement de fond…

Et puis deux conseils méthodologiques (éthiques serait plus juste !).
Apprenez à lire : vous lisez aussi mal les textes de Lévi Strauss que ma modeste prose. Où ai écrit « peuple juif » ou bien « les juifs » ? C’est sans doute là un des nombreux symptômes de votre délire de persécution. Ou plus prosaïquement une mauvaise foi toute malveillante. Ou peut être encore un savant mélange des deux.

Et cessez de parler au nom de tous les juifs, « à la place de », c’est cette manière de faire, de vous et de vos amis sionistes, qui contribue le plus à la persistance du préjugé antisémite. Ne dit-on pas dans la « culture juive », tant est qu’elle existe au singulier !, que « quand il y a deux juifs, il y a au moins trois opinions… ».

Pour ce qui est d’Israël, bon gré mal gré, vous pouvez le déplorer cela ne changera rien à l'affaire, c’est bel et bien une « anomalie » et une aberration. Un pays qui été crée par l’ONU et qui n’en respecte aucune des résolutions. Un pays sans frontière fixe, extensible à souhait (eretz Israel !). Un pays dans n’importe lequel des juifs du monde peut en devenir le citoyen, tandis que les habitants historiques du lieu, citoyens de seconde zone, peuvent en être chassés du jour au lendemain… Un pays qui, depuis 60 ans, par tous les moyens possibles, n'a cessé de briser la résistance d'un peuple (fait d'habitants premiers des lieux)...Un pays qui est en permanence en guerre avec ses voisins, sa dernière victime désignée étant l’Iran, au point où il cristallise à lui seul un ensemble de déséquilibres géopolitiques etc.

Monsieur Hasard a dit…

Aimez-vous les mathématiques ?

Il n'y a pas d'identité entre antisémitisme et antisionisme.

Aussi existe-t-il quatre combinaisons. Quatre cas de figure.

Ceux qui sont antisémites et antisionistes.
Ceux qui sont ni antisémites ni antisionistes.
Ceux qui sont antisémites et sionistes.
Ceux qui sont antisionistes et ne sont pas antisémites...

Faites vos jeux !

Anonyme a dit…

Au dit Bozo qui prétend ne pas parler des Juifs ; relisez (avais aux autres lecteurs) votre message précédent.
Par ailleurs :
1° Assimiler le sionisme à l'antisémitisme au prétexte qu'il partagerait le même but : débarrasser l'Europe des Juifs. De la mauvaise foi simplement. Le sionisme est un nationalisme à la sauce juive à l'imitation des nationalismes centre-européens et en réaction à l'antisémitisme massif des XIX et XXe siècles. Son but est de sauver les Juifs et non de les accabler. Qu'il n'ait pas tenu compte des Arabes de Palestine, c'est son péché originel, mais il s'agit d'une autre question.
2° Parler au nom des Juifs. Décrire une situation ne signifie pas qu'on s'y reconnaisse. Qu'on en soit ravi ou pas, l'ensemble du monde juif est "pro-israélien" et personne, dans ce monde-là, à quelques très rares exceptions, ne combat en faveur d'une destruction de l'Etat d'Israël et encore moi de la société juive qui s'y est constituée.
3° L'antisémitisme, comme tout racisme, ne peut être imputé à ses victimes. C'est un discours fantasmatique qui prête aux Juifs des caractéristiques ou des pratiques imaginaires (banquiers, révolutionnaires, complotistes, riches, miséreux, pouilleux, obsédés d'hygiène, massacreurs d'enfants propagateurs d'épidémie, etc). Quoi qu'il en soit, la conduite répréhensible d'Israël et ceux qui soutiennent, au-delà de son existence, ses outrances, ne pourrait justifier le moindre ion d'antisémitisme. L'occupation chinoise du Tibet et la politique d'oppression qui y est menée n'ont produit aucun sentiment raciste anti-chinois (ce ne serait d'ailleurs pas admissible).
4° Israël se conduit mal. Mais n'est pas plus - en soi -une aberration que tous les autres Etats ethniques de la planète. Si du moins il s'agit d'aberrations, après tout, le modèle initial était celui de l'Etat-nation que le sionistes ont simplement imité (lisez B. Anderson). Déjà essayé d'être chinois sans être chinois? Pour ce qui est de la Loi du retour, bien sûr problématique dans la mesure où les autochtones palestiniens sont interdits de retour, retenons qu'en Europe même, l'Allemagne, l'Italie et l'Espagne disposent également de législations octroyant la citoyenneté automatique aux descendants de nationaux.

Bozo a dit…

Tiens revoilà mon chasseur d'antisémite préféré... A propos, savez vous que Herzl se proposait de créer un "foyer juif" afin de régénérer la race juive, sacré Herzl, plus assimilationniste que lui tu meurs !

Je me répète, c'est lassant, antisémitisme et sionisme forme un couple infernal, si le sionisme est né de l'antisémitisme, pour se perpétuer le sionisme a besoin de l'antisémitisme, c'est son carburant, dut-il l'inventer de toute pièce...Si Israël est passé maître dans la mise en place de ce "contrefeu", particulièrement efficace, lorsque ça massacre à Gaza ou ailleurs !, l'antisémitisme sert surtout à « forcer » les juifs de la diaspora à faire leur allia (maudite démographie arabe !).

"Qu'on en soit ravi ou pas, l'ensemble du monde juif est "pro-israélien", vous vous avancez un peu vite, cher ami, cela ce sont des « on dit », avez-vous des chiffres, des éléments objectifs, cette version est tellement utile aux intérêts israéliens, qu'on ne peut pas gober cela avec autant de facilité... Et si cela était vrai, jusqu’où irait cette allégeance, jusqu'à une présidence Lieberman ?

Vous qui aimez tant les "passions tristes", vous m'en voyez désolé mais il existe bel et bien des liens établis (statistiques) entre exactions d'Israël et montée (toute relative !) de l'antisémitisme dans le reste du monde. On peut le déplorer, mais il est étonnant que cela vous étonne tant, humain trop humain... Et puis si vous dite vrai quant au soutien inconditionnel à Israël des diasporas, cela relève alors de la rationalité la plus aristotélicienne, si ce n’est pas très moral, il n’est nul fantasme là derrière...

Aucun Etat-nation n’est dénué de frontières ou de population "définie".. Ne vous en déplaise, cela est bien une aberration, et il en est bien d’autre… Israël serait-il un Etat-nation diasporique, un Etat-nation aussi élastique qu’errant (ceci est de l'humour !). Pour ce qui est du péché originel d'Israël , sa spécificité réside en ce qu'il cumule un fait national avec un fait colonial, et tout cela en plein 20 ème siècle, époque de décolonisation et de désenchantement des nationalismes, c'est beaucoup à la fois, les Palestiniens en savent quelque chose...

Anonyme a dit…

Je crois que les sionistes sont antisémites, vu l'énergie qu'ils mettent à dispenser la haine du juif.

Anonyme a dit…

Aux obsédés par les Juifs, un peu d'introspection. Quelle culture avez-vous perdue pour lui substituer par celle de l'antisémitisme occidental? (pas repris par le blog!)

Luc T. a dit…

Enfin une analyse qui ne sombre ni dans la démago, ni dans le fantasme paranoïde. même si nous ne sommes pas d'accord sur tous les ...

Cyril a dit…

Non désolé, Dieudonné est bel et bien et avant tout un français. Il n'est en rien égaré ou alors n'importe quel beauf l'est aussi.
Il faut faire un choix, soit on décide que Dieudonné est un indigène donc PAS français et là on assume jusqu'au bout cette foli.
Soit on dit, il est né en France, a respiré l'air empoisonné de ce pays et est donc contaminé et dans ce cas rien ne le distingue d'un autre.
Si on décide que qq chose le décide d'un autre , ce qq chose c'est sa couleur et là il faut assumer jusqu'au bout.