Les droits de l'homme sont morts à Gaza !

Retenez bien cette date : samedi 27 décembre 2008, 11h30 du matin, heure du Proche-Orient.

Ce jour-là, les Droits de l’Homme sont morts.

Ce jour-là, ils ont été enterrés définitivement sous la chape de « Plomb durci » de l’agression israélienne contre la minuscule bande de Gaza où sont parqués depuis 60 ans une partie du peuple de Palestine.

Ils ont été pulvérisés sous un déluge de feu, de bombardements, de missiles, par terre, mer et air, déluge qui n’a fait aucune distinction entre bâtiments publics, hôpitaux, écoles, mosquées, ambulances ou convois humanitaires de l’ONU. Etalage sans précédent de barbarie qui se poursuit depuis bientôt trois semaines grâce à la complicité des gouvernements occidentaux et à la passivité de régimes arabes corrompus.

Femmes et enfants éventrés par les DIME, ces armes étasuniennes ultrasophistiquées qui déchiquètent le corps humain, empêchant toute opération chirurgicale, ambulances attaquées à l’hélicoptère « Apache », écoles de l’ONU froidement explosées, tout cela laisse de marbre les intellectuels occidentaux si prompts à pontifier sur la démocratie, l’universalité, le respect de la personne humaine et les Droits de l’homme. De même que leurs négros-larbins de SOS-Racisme, du Haut Conseil à l’Intégration ou du Secrétariat aux Droits de l’Homme. Silence à tous les étages !

Les Droits de l’homme sont mort à Gaza le samedi 27 décembre à 11h30.

Ne venez plus jamais, mesdames et messieurs du Quartier Latin, d’Oxford, de Greenwich Village ou de Yale, ne venez plus jamais nous en parler !

Plus jamais !

Nous n’avons que faire désormais de vos leçons hypocrites, de votre double langage, de votre haine rentrée pour tout ce qui ne se plie pas à la logique impérialiste occidentale !

Nous n’avons que faire de vos admonestations à géométrie variable, de vos exhortations, de vos « French doctors » de merde, de votre ONU, chambre d’enregistrement de vos diktats les plus ignobles !

Le samedi 27 décembre 2008, les Droits de l’Homme sont morts et enterrés sous le sable de Gaza.

Sachez en tout cas qu’Israël ayant allègrement violé les lois plus élémentaires de la guerre, cela avec votre entière complicité, toutes les options sont désormais ouvertes…

Raphaël Confiant

9 commentaires:

Anonyme a dit…

ON n'a pas toujours les mots ,mais on a des idées qui bouillonnent alimentées par la révolte ,la rage,et l'impuissance face au génocide de Gaza.MANIFESTER oui,mais Israël intensifie son massacre...
Impuissance,alors que nous avons des armes:la première ,l'imagination pour envisager toutes les formes de lutte :
,la minute de silence, ,les écoles en berne et comme unique enseignement :les droits de l'homme ,l'histoire de la lutte du peuple palestinien ;le bloccage des usines d'armements; des arrêts de travail de 5 ,10 15 ,60 minutes ou plus,minutes de silence arrêtons de contempler notre impuissance et agissons;;envahissons l'assemblée nationale et vidons les collaborateurs sionistes ;;prenons la parole et les décisions!!!

Mohammed Saïd a dit…

La démocratie aussi est morte, le jour ou après la VVVictoire du Hamas, le monde occidental à décidé le boycotte, elle est morte une 2 ème fois, le jour ou le régime nazisraelien à enlevé 50 parlementaires palestiniens (là aussi, silence à tous les étages), ils l'ont tué une 3 ème fois quand ils se sont tus sur le bombardement de l'université de ghaza (20.000 étudiants y étudiaient).
Quand aux droits de l'homme, ils sont morts bien avant, pendant la colonisation, et achevé quand ils ont légitimé la torture.

Alors Oui, cet homme à profondément raison, "toutes les options sont désormais ouvertes", les choses ne seront dorénavant plus jamais les mêmes.

Anonyme a dit…

Merci Monsieur Confiant.

Anonyme a dit…

Je ne vois pas en quoi les droits de l'homme sont remis en cause dans leur principe !

Au contraire, ils constituent la meilleure condamnation de l'offensive israëlienne. R. Confiant se sert de ces évènements pour justifier sa vieille haine contre l'Occident et les Blancs, mais qu'a-t-il donc à proposer, à part des sous-entendus vaguement révolutionnaires teintés de racisme ?

Il est grotesque.

Anonyme a dit…

Tu ne doutes de rien et Père Noël tu y crois ? Tu ne serais pas un peu blanc et occidental, ça expliquerait bien des chose? Les ahuris de ton acabit n'ont pas remarqué que celui qui a inventé le concept d' "ingérence humanitaire" est celui qui a donné le blanc-seing de l'attaque israélienne (le "réhaussement" des relation avec Israël)... Les droits de l'homme sont une machine de guerre contre les faibles, c'est une évidence, ils s'appliquent toujours à leur détriment!

Anonyme a dit…

Parole de brave Monsieur Confiant,
Parole juste, l'hypocrisie de l'occident, ce terrible accident qui terrorise depuis 500 ans.
Parole taboue, la suprémacie blanche, celle qui légitime toutes les barbaries, tous les aveuglements, tous les discours trempés à l'eurocentrisme blindé, au narcissisme des droits de l'homme blanc.

Merci
Et luttons: manifs oui mais aussi, occupation des médias complices, des ambassades sionistes, des bureaux de l'ONU, boycott, harceler toutes nos institutions pour exiger le boycott, désinvestissement, mobiliser dans les quartiers...

Mohammed Said a dit…

Ce qui est sur, désormais, c'est qu'a l'avenir, un terroriste pourra éviter toute poursuite ou condamnation par le simple fait de dire qu'il est israelien (ou américain aussi peut être)

Anonyme a dit…

L'intrumentalisation des droits-de-l'homme visant à exporter la démocratie par la force est dangereuse, stupide, criminelle, non pas la Déclaration en tant que telle, dont les principes universels ne peuvent pas être sérieusement remis en question. Il y a là un mensonge rhétorique insupportable.

Je n'aime pas cette idée selon quoi les droits de l'homme seraient une invention du grand Satan occidental. Car je crois savoir ce que vous leur préfèrez, encore que vous n'osiez pas le dire ouvertement pour ne pas vous "griller".

Pour le reste, je crois qu'on est, plus ou moins, d'accord sur le conflit qui se joue en ce moment.

Mohammed Said a dit…

Les droits de l'homme seraient une invention du grand satan occidental? Ce serait nier l'influence de la charia (pour ne pas dire la source) dans les droits de l'homme et dans le droit international. Enfin, si vous croyez encore que la charia est la loi des barbares, je ne vous conseillerais pas le livre de Marcel A. Boisard "L'Humanisme de l'islam / . - Paris : Albin Michel , 1980 .- 440 p. ; (Présence du monde arabe) Bibliogr. - Index
240 BOI

Le problème c'est bien ceux qui font croire qu'ils portent haut l'étendard des droits de l'homme (mais qui crachent deçu quand ce n'est pas dans leurs interets stratégiques ou économomiques)et pas les droits de l'homme eux mêmes.
Le droit est mort le jour ou la force à prit le dessus, on redevient des barbares, c'est le plus fort qui a raison.