Orientalisme au carré

Les citations sont tirées de La Comédie indigène

The funky side of Orientalism

12 commentaires:

Anonyme a dit…

On a déja les Saoudiens pour ça.

Anonyme a dit…

Un imbécile qui se croit moderne, trendy, hype...mais qui, en fait, ne fait que recycler de vieux clichés orientalistes... En voilà de la stupiditè !

dominique a dit…

C'est nul Bo.
Lou Reed mérite pas ça.
Fait bobo.

Anonyme a dit…

Encore la femme pointée du doigt, dis donc c'est pour faire passer la burka après Gérin ou quoi ? La femme arabe trouve ses détracteurs parmi les hommes arabes d'abord. Ceci dit, il faut avoir lu les orientalistes pour mesurer comment l'érotisme exotique réduit la mauresque en pute, c'est ça l'orientalisme c'est une machine à réduire en choses insignifiantes et viles mais tellement pittoresque, enfin ça dépend pour qui !!! Cette vidéo porte atteinte à ma condition de femme mais je veux le rester sans me sentir obligée de m’effacer derrière je ne sais quel voile. Je veux rester une femme, nombril à l’air et je vous enjoints messieurs arabes ou pas à me respecter parce que je vous suis supérieure, la femme n’est-elle pas l’avenir de l’homme ? Cheveux au vent et pas débauchée. Je contiens la haine que les phantasmes sexuels des hommes projettent sur ma liberté. Dans la série des clichés orientalistes, pénis et homosexualité masculine débridée complètent le tableau votre vidéo est totalement sale. Le même sujet aurait pu être mis en ligne à travers quelques lignes tirées des contes grivois de Maupassant, lisez donc Allouma et vous serez servis en clichés orientalistes.

Bozo a dit…

La burka de Gérin, c'est pour chauffer la foule françaouie (veaux et têtes de veaux) pour une baston (atomique ?) avec l'Iran ! Vous verrez ce sera le prochain feuilleton (hystérico-laïciste) de l'été...

Quant au très syphilisé Maupassant, voilà comment il percevait la gente féminine au sud de la Méditerranée : « En Afrique les filles foisonnent, mais elles sont toutes aussi malfaisantes et pourries que le liquide fangeux des puits sahariens. » Il suffit de voir le sort de Rachida Dati pour s'apercevoir que rien n'a changé aujourd'hui.

Que la femme commence par être l'avenir d'elle-même, ça sera déjà un début !

Happy Daggers a dit…

Excellent montage!
Contrairement a Dominique, j'ai trouve que c'etait une bonne surprise d'entendre le Velvet - ca fait moins mal au coeur (et aux oreilles) que la chanson originale...
---
"Je veux rester une femme, nombril à l’air et je vous enjoints messieurs arabes ou pas à me respecter parce que je vous suis supérieure, la femme n’est-elle pas l’avenir de l’homme ? Cheveux au vent et pas débauchée."

a l'anonyme avec le nombril a l'air et les cheveux aux vents,
- primo, la feminite ne se mesure pas aux centimetres de peau expose
- deuxio, pour exiger le respect de ses interlocuteurs, il faut aussi les respecter soi-meme.

alors, le ton grand seigneur employe a l'endroit des hommes arabes, franchement, tu peux remballer.

Anonyme a dit…

La femme n'a pas attendu que Bozzo la somme d'être l'avenir d'elle même pour l'être depuis des lustres. Elles portent les hommes au sens littéral et figuré du terme et ce n'est pas qu'un bon début, c'est le début de l'humanité.

Oui, l'axe occidental /américain se prépare à faire la guerre à l'Iran, oui ce n'est pas un hasard, si on parle de burka aujourd'hui.
Mais bon sang va-t-on encore longtemps se diviser pour un morceau de tissu entre nous alors qu'Eux s'arc-boutent sur une stratégie de contrôle des communications et des richesses naturelles ?
Quand serons-nous unis ? Quand considèrerons-nous que notre destin est commun, avec les Rachida Dati, aussi, que je vois comme autant de victimes d'une politique d'inégalités, et d'assignation.

Bader a dit…

Chère Anonyme Soeur en Arabité,

La femme arabe est en effet pointée du doigt comme une menace par les Arabes et comme une source de jouissance dans la culture occidentale. Ne nous y trompons pas : les hommes occidentaux s'intéressent de près au manque de liberté de la femme arabe y étant mis en avant comme un gachis de son potentiel érotique. Le voile n'est pour eux qu'un frein à la possibilité de jouir entre ses reins essentiellement... L'oppression que vous y voyez, ils ne s'y intéressent pas pour la plupart. Entre hommes on se dit beaucoup de secret, et les hommes blancs sont bavards sur les beurettes...

Pour l'homme arabe, la femme arabe est une femme. C'est déjà en soi un problème. La femme est là et lui rappelle qu'il n'a pas le droit à cette part de féminité auquel pourtant il aspire. Elle porte en elle toutes les menaces sur l'ordre viril que peut porter une femme...
Il devient alors impératif de cacher sa féminité, féminité qui est interdite à l'homme car il se doit d'être un rajol, un homme viril... Si la femme arabe suscite autant la peur chez l'homme c'est parce qu'elle est également un objet de fantasme. Et ce sont ces fantasmes en grande partie issue de l'imagination Orientaliste et coloniale contre lesquels ils faut lutter.

C'est pourquoi je pense que le combat des femmes arabes doit se faire à la fois dans leur référentiel culturel contre l'Ordre Viril avec l'alliance des hommes qui rejettent aussi cette injonction à une masculinité d'oppression. Et d'autre part dans le référentiel mondial, donc blanc (simple constatation), l'alliance se fait avec les autres personnes racialisés, l'homme arabe en fait partie...

Il n'est pas possible de lutter contre l'un sans lutter contre l'autre car en réalité ils sont co-produits.

Et pour finir, la femme arabe tout comme la femme, et l'homme arabe tout comme l'homme ne sont pas des créatures qui peuvent être réduites à l'Arabité comme une identité absolue et homogène. Chaque homme et chaque femme, bref chaque personne doit pouvoir être reconnu dans sa différence. L'arabité ne doit pas être la vision d'un homme viril barbu machiste et fier dont la piosité serait le rempart à ses penchants oppresseurs accompagnée d'une femme nymphomane dont la soumission et le voile serait le seul rempart à son dévergondage.

Anonyme a dit…

Bader, vous êtes réconfortant,
happy daggers, qui vous a parlé de mesurer la féminité aux centimètres de peau exposés ? Je parlais de liberté abruti !
"- primo, la feminite ne se mesure pas aux centimetres de peau expose
- deuxio, pour exiger le respect de ses interlocuteurs, il faut aussi les respecter soi-meme."
Je ne crois pas manquer de respect à qui que ce soit, mais au contraire avoir pointé le manque de respect à notre égard. Vous avez apprécié la vidéo, cela ne m'étonne pas, cerveau étriqué dans petite tête ! Vous voyez, c'est vous qui me conduisez à ne plus vous respecter. Si vous vous êtes senti concerné par l'emploi générique de "l'homme arabe" je crains fort que cela ne soit que votre problème. Tout comme moi qui ne supporte pas que pour les égarements ou les plaisirs de certaines, on cristallise tous les phantasmes qui me sont fortement étrangers et qui veut continuer à sentir le soleil sur ma peau (et pas sous votre regard). Enfin c'est peut-être parce que je pèse 110 kg, que j'ai un nez épaté et trois verrues qui soulignent mon nombril que je vous dis peut-être autant de méchancetés ?
Si je vous ai froissé, je ne m'en excuse pas. Vous savez les brebis égarées, je ne les condamne pas, d’ailleurs à quel titre ? Ressaisissez-vous mon grand.

Bozo a dit…

Comme l'anonyme est amusant!
Il (ou elle) déclare :"Je ne crois pas manquer de respect à qui que ce soit". Et juste avant, il traite son interlocutrice "d'abruti"...
Un vrai poème sur patte !

L'Ecclésiaste a dit…

Tu oublies trop facilement, Bader, qu'il n'est pas question seulement de femmes dans ce clip, est-ce ta part "blanche", part maudite, qui laisse parler ses obcessions ici ?

dominique a dit…

Nous sommes des êtres sexués, assurément.