La dame sur la photo

La dame sur la photo me rappelle que dans une dictature on ne vote pas, il n’est donc pas besoin de trafiquer des élections. Aussi l’irraison et l’incohérence du propos n’est pas là où l’on croit…

La dame sur la photo me rappelle que lorsque se déroulaient les élections grotesques des Ubus qui règnent en Egypte, en Tunisie…, vous n’aviez pipé mot… Illustrant la devise de la CIA : ce sont des fils de putes, mais ce sont nos fils de putes !

La dame sur la photo me rappelle que les femmes en tchador, que vous méprisez tant, peuvent, elles aussi, avoir des opinions, car sous le tchador il est des femmes qui pensent et agissent de leur propre chef… Pouvez-vous en dire autant vous Psittacidés postmodernes?

La dame sur la photo me rappelle que les Iraniennes sont des femmes qui veulent croire, chose qu’il vous est impossible de concevoir, armés de vos imaginations boiteuses et synthétiques… Aussi quand elles manifestent contre le régime, ne vous en déplaise, c’est au cri de Allah o Akbar!…

La dame sur la photo me rappelle que Moussavi, que vous faites passer pour le champion de l’Occident, est un pur produit du régime exécré, puisqu’il a été le Premier ministre d’Iran de 1981 à 1989. Mais vous n’en êtes pas à une contradiction près…

La dame sur la photo me rappelle que lorsque, au Liban, les élections reconduisent au pouvoir un milliardaire saoudien (allié à des phallangistes), c'est le triomphe de la démocratie, tandis que lorsqu’elle reconduisent au pouvoir un président iranien ou le Hamas, c'est la fin du monde… Et il faudrait s'étonner que l'Occident n'ait plus aucune crédibilité dans ces contrées-là !

La dame sur la photo me rappelle que les USA et l'UE n’aiment pas perdre les élections, surtout lorsqu'elles se déroulent hors de leur territoire. Aussi le mieux, c'est plus simple, c'est qu'elle ne se déroula pas en ces territoires...

La dame sur la photo me rappelle qu’il n'y a pas si longtemps en Inde, la plus grande démocratie du monde, le parti du congrès de Sonia Gandhi avait remporté frauduleusement les législatives et que l’Occident n’y a rien trouvé à redire…

La dame sur la photo me rappelle que vous, qui suivez les évènements iraniens minutes après minutes, vous qui n'êtes jamais en reste de déclarations matamoresques, vous êtes restés étrangement absents lorsque un peuple désarmé se faisait massacrer par des F16, des hélicoptères Apache et des chars Merkava…

La dame sur la photo me rappelle qu’alors vous ne vous étiez pas plaint de l’impossibilité de vos journalistes, à la déontologie si parfaite, de travailler dans la grande prison à ciel ouvert qu'est Gaza…

La dame sur la photo me rappelle surtout que vous êtes des tartuffes assoiffés de puissance et d’hydrocarbures, que toute la moraline et les droits de l'Homme que vous invoquez ne sont que manière d'installer vos hégémonies et vos ignorances dogmatiques durablement !

12 commentaires:

dominique a dit…

Pareil.

cloclo a dit…

Si le mot dictature vous déplaît, il y en a un nouveau pour qualifier ce type de régime : le mot - démocrature...

Dr No a dit…

+1

Anonyme a dit…

Quelques principes occidentaux pour l’évaluation des élections dans les pays en voie de développement.

1) Quand les candidats préférés des occidentaux gagnent, les élections sont libres et honnêtes. Et quand ils perdent, les élections sont certainement non libres et truquées.

2) Les protestations violentes contre les élections gagnées par les candidats préférés de l’Occident doivent être fermement condamnées et les manifestants qualifiés de terroristes, de voyous et de foule enragée (imaginez-vous si les partisans de l’opposition libanaise s’étaient lancés dans des manifestations violentes contre les résultats du scrutin au Liban) ; tandis que les manifestations violentes contre les ennemis des États Unis (comme en Moldavie) doivent susciter l’admiration (et dans ces cas, les manifestants sont qualifiés de « militants de la démocratie ».)

3) Ce n’est pas par opposition à des élections libres que les gouvernements occidentaux interfèrent dans les élections et financent des candidats via des organisations occidentales de promotion de la démocratie.

4) Les candidats (ou même les dictateurs) qui servent les intérêts occidentaux sont automatiquement qualifiés de « candidats réformistes » (même le tyran séoudien est présenté comme animé d’un « esprit de réforme »), tandis que les candidats qui s’opposent aux intérêts politiques et économiques de l’Occident sont qualifiés d’ennemis de la réforme.

5) Les candidats dont le discours sur Israël n’est pas vigoureux sont toujours favorisés.

6) Les observateurs électoraux occidentaux sont toujours prêts à déclarer une élection injuste et truquée si leurs candidats préférés perdent.

7) La corruption des candidats pro-USA (comme la bande du 14 mars au Liban) est préférée à la non corruption de, par exemple, Mugabe.

8) Les états de services démocratiques des dictateurs s’améliorent immédiatement s’ils modifient leur politique envers les USA et s’ils manifestent la volonté de servir les intérêts politiques et économiques des USA.

9) Les pays dont les dictateurs ont fait un bon boulot en servant les intérêts politiques et économiques des Etats Unis n’ont pas besoin d’organiser des élections.

10) Si les candidats en faveur ne peuvent offrir la garantie d’une victoire électorale (comme l’instrument de l’Autorité Palestinienne Abou Mazen dont le mandat a expiré depuis deux mois), ils n’auront pas besoin d’organiser des élections et seront de toutes manières traités comme s’ils avaient remporté une élection.

11) Il n’est tout simplement pas logique d’assumer que les peuples des pays en voie de développement puissent jamais décider librement de faire des choix qui ne sont pas en phase avec les intérêts politiques et économiques des Etats Unis.

12) Les élections tenues sous occupation israélienne et étasunienne sont libres et honnêtes si les candidats qui ont leur préférence l’emportent.

Anonyme a dit…

Je vais resumer d'un seul mot ma reaction:
Tu (vous) as raison sur toute la ligne.
Bravo, et que n'en deplaise a certains.

Anonyme a dit…

merci pour ce brilliant texte!

pour ceux qui veulent plus de détails , lisez par exemple l' article de fond Iran : le bobard de l’ "élection volée" par
James Petras, professeur émérite de sociologie à l’université Binghamton de New York.

Anonyme a dit…

"l'europe n'aime pas perdre les élections en dehors de son territoire" dites vous à peu près. Elle n'aime pas non plus perdre les referendum à l'intérieur de son territoire. Elle est prête à payer cher (l'Irlande) pour faire adopter de manière non démocratique et illégale (dans certains pays) une Constitution ultralibérale...

Anonyme a dit…

Non, le problème... c'est l'utilisation de la violence, je crois. Utiliser la violence, et surtout s'il y a des images, c'est prendre immédiatement le rôle du "méchant". J'ai l'impression que c'est valable partout... même en France (bavures, violences policières, etc.)

Anonyme a dit…

c'est exactement ce que je pense depuis le début de cette affaire, tout ça sent fort le coup monté façon CIA

Anonyme a dit…

Voir aussi :

http://www.legrandsoir.info/La-difference-entre-les-elections-iranienne-et-mexicaine.html

Ernesto a dit…

Nous, en France qui nous targuons d'avoir inventé les droits de l'homme, combien de temps avons nous mis pour que notre république démocratique prenne forme ? Nous avons eu la révolution, la terreur, le consulat, napoléon 1°, la restauration etc...
L'Iran n'a commencé sa révolution que dans les années 80. Patience.

Anonyme a dit…

Qui désigne le "vous" que vous utilisez ?
N'avez vous pas peur de confondre les peuples avec une infime partie qui dirige une grande majorité ?
En tant qu'Homme, musulman ou non, pouvez vous accepter le Mahdisme ?

Tinou