La fantasmagorie des « Verts verts »

Tu as lu l’article de Marianne ? Moi aussi. Il est sensé parler de mon ami Ali. Alors voilà ce que j’en pense (j’ai repris les parties de l’article et les commente une à une).

L’article paru dans Marianne le 2 février et intitulé « Un adepte de Ramadan infiltré sur la liste des verts » présente Ali RAHNI, candidat en 4ème position sur la liste Nord-ouest d’Europe Ecologie, « porte parole d’une association musulmane radicale » comme « proche des verts ».

Evidemment, comme il est peu crédible de dire que l’un des membres les plus anciens d’une organisation a soit disant infiltré cette organisation, il vaut peut être mieux faire croire qu’il est « proche des vert » pour rendre crédible la suite.

En plus, comme on veut le présenter comme dangereux promoteur de la charria en terre flamande, il ne vaut mieux pas souligner son ancienneté dans ce parti qui promeut l’égalité, la libération de la femme, le mariage homosexuel, etc… (Tu parles d’éléments programmatiques d’une charria à la française !) parce que objectivement cela signifie soit qu’il adhère à ces principes, soit qu’il est très tolérant, soit qu’il est particulièrement inefficace en tant que supposé manipulateur d’une prétendue cause musulmane radicale.

Donc d’entrée de jeu, on nous présente sous le nom d’Ali RAHNI un profil qui n’est pas celui de l’intéressé de façon à pouvoir ensuite, en condamnant le profil et puisqu’on a fait croire qu’il correspondait à l’intéressé, condamner l’intéressé.

Comme en plus tout cela serait d’autant plus ridicule si l’on précisait qu’Ali RAHNI a déjà été candidat (par exemple aux dernières municipales) sur des listes qui véhiculaient un discours clairement et objectivement républicain, on oublie de préciser ce point.

L’important n’est finalement pas le discours politique que soutien et auquel participe Ali RAHNI, mais ce que pourrait être son discours s’il était ce que l’auteur de l’article aimerait bien qu’il soit pour étayer son bredouillage xénophobe.

Ensuite, on nous présente la désignation d’Ali RAHNI comme un calcul politicien aveugle opéré dans une officine : « pour équilibrer la présence de l’eurodéputé verte sortante, Hélène Flautre, les instances ont désigné en numéro 4 un cadre d’association. Mais pas n’importe lequel : Ali RAHNI, porte parole du Collectif des Musulmans de France. »

Ali, membre des verts, a été désigné suivant une procédure conforme aux règles applicables chez les verts. Son engagement associatif est pluriel et ne se limite pas au CFM. Sa désignation n’a pas été possible par manque de vigilance mais au contraire parce qu’il est connu et respecté pour ses engagements politiques. Comme il ne mêle pas religion et politique, il est évident que son engagement en tant que musulman n’a eu aucun impact, ni positif ni négatif sur la décision.

Dire que « cette nomination a éveillé la vigilance des militants laïcs, mais n’a pas eu l’air d’intéresser les grands médias » montre une méconnaissance de la question parce que précisément des médias nationaux se sont déjà penchés sur les verts de Roubaix et, pour certains, ont développé des amalgames similaires à ceux de Marianne… qui les ont amenés à être condamnés dans le cadre de procès en diffamation.

Ce que l’auteur de l’article nous révèle surtout, c’est qu’il tient ces « informations » de militants d’origine indéterminée à qui il attribue le qualificatif de « laïcs ».

Ali Rahni : « Tarik Ramadan est notre référence majeure »

Ali est clairement engagé dans des associations musulmanes, et sa référence est Tarik Ramadan, et quand certains musulmans ont voulu virer Tarik Ramadan, Ali a en revanche pris parti pour lui. Et alors ?

Quand Christine Boutin mélange morale religieuse et morale laïque dans le débat sur le PACS, personne ne songe à l’exclure du débat politique. Pourtant, à ce moment là, on peut penser qu’elle a une interprétation toute personnelle du pacte républicain. Elle trahit (elle mélange sphère publique et privée ; elle pose des limites à la liberté qui sont déviantes par rapport à celles posées par la déclaration des droits de l’homme et du citoyen), mais ceux qui se trouvent en face respectent malgré tout le principe voltairien : je ne suis pas d’accord avec vous mais je ferai tout pour que vous vous exprimiez.

Quand Ali Rahni, quelque soit ce qu’il prône et souhaite pour lui-même dans la sphère privée, fait au contraire la part des choses entre la défense de la liberté telle que l’exprime son parti et ses convictions religieuses, au lieu de le porter haut comme un symbole vivant de ce que doit être la République, on lui rappelle de façon lancinante : oui mais il est musulman.


Les « Verts verts », la frange communautariste de Roubaix

Slimane Tir, Vice-président de la Communauté Urbaine de Lille, Président de l’Espace Naturel Métropolitain, Président de la radio locale « radio pastel » est présenté comme président de l’association « Rencontre et Dialogue » alors qu’il ne l’a jamais été, ce qui montre au passage que l’auteur de l’article n’a fait aucun travail d’investigation, n’a recoupé aucune information.

Quand un laïc militant tient un discours sur la séparation de l’église et de l’Etat, sur la séparation de la sphère publique et de la sphère privée, ont dit que c’est un beau discours.

Quand Ali Rahni met en œuvre de façon concrète cette séparation entre le public et le privé, l’église et l’Etat ou le profane et le sacré, alors ont dit qu’il a un double langage ou on le laisse entendre. On explique en fait qu’il n’est pas crédible en tant que vert, ou en tous cas dangereux, parce qu’il est musulman militant.

Sur « radio pastel », il y a des émissions régulières sur l’Islam, il y a même d’avantage de réunions sur l’Islam en période de Ramadan. Des conférences sont retransmises sur l’antenne, notamment des conférences de Tarik Ramadan.
Le journaliste insiste sur ce point mais alors pourquoi ne parle-t-il pas des émissions régulières des portugais ou des laotiens ? Radio Pastel, c’est une radio où tous les groupes peuvent s’exprimer. Radio Pastel est une radio de Roubaix et à Roubaix il y a plus d’Arabes que d’américains alors on a tendance à entendre plus de musique raï que de country, mais on y entend aussi du jazz et de la java, mais quand l’un est là l’autre ne s’en va pas.
Pour ce qui concerne rencontre et dialogue dont le président est Ali Rahni, il faut savoir que l’ancien maire de Roubaix, le Sénateur Centriste André Diligent, catholique et néanmoins républicain, participait aux grandes conférences de l’association à ses débuts. A l’époque, personne ne trouvait quoique ce soit à redire tant il semblait évident à chacun que lorsqu’on est sûr de ses convictions, on a le droit de les dire, on a aussi le droit d’aller écouter les convictions des autres, et on a même le droit de ne pas les épouser mais de s’en enrichir néanmoins.

L’auteur qui n’a décidément fait aucune investigation présente les choses de façon à laisser supposer qu’il existerait chez nous une poussée de l’extrême droite qui résulterait d’une présence encombrante des « indigènes de la République ».

En fait, Roubaix a été un bastion du FN dès sa percée dans les années 80. On y a retrouvé à l’époque M. Gendron (mari de Marie Caroline Le Pen), M. Ceyrac (connu pour être à la fois leader au FN et dans la secte Moon), M. Gannat (assistant de J.M. Le Pen). Bref, alors qu’Ali rangeait ses culottes courtes, les poids lourds de l’extrême droite étaient déjà sur le terrain.

N’importe qui peut vérifier ce point alors on peut se demander pourquoi l’auteur pratique ce façon si ouverte le révisionnisme sur l’écume politicienne du territoire roubaisien.

La conclusion du paragraphe éclaire tout. L’auteur nous présente l’échéance électorale à venir comme un combat « extrême droite contre extrême gauche communautariste » combat bien sûr mis au ban de la bonne société républicaine. Et là, on a envie de dire : ah bon ! Tout ça pour ça !

Quel chemin biscornu pour réussir à qualifier indirectement la liste Europe Ecologie du doux nom de « extrême gauche communautariste ». Les positions fermes mais équilibrées, modérées et innovantes d’Europe Ecologie occuperaient elles à ce point un terrain que d’autres auraient voulu prendre pour qu’il devienne soudain nécessaire de nous diaboliser ?

Un peu de courage, venez, battons nous point par point, idée contre idée, projet contre projet. Mais n’inventez pas des histoires qui n’existent pas et ne diabolisez pas les musulmans qui ont le même droit à participer à la vie politique du pays que les autres citoyens.

Nous demanderons toujours à Ali de s’expliquer et se justifier sur ce qu’il dit et ce qu’il fait en politique. Nous aurons toujours vis-à-vis de lui la même exigence que vis-à-vis de quiconque sur le respect intégral de la République, mais nous reconnaissons avec force son droit de croire comme il l’entend, tout comme nous reconnaissons aux non croyants le droit de ne pas croire s’ils le souhaitent. La liberté absolue de conscience est indivisible.


Slimane Tir

4 commentaires:

La Sentinelle a dit…

Encore une tentative d'intrusion rampante du religieux dans la sphère politique.

Lorsque Ali Rahni dit : « Tarik Ramadan est notre référence majeure », il s'exprime en tant que candidat vert ou porte parole du Collectif des Musulmans de France ? C'est toute la question.

Quels intérêts fera-t-il passer en premier, le jour où ses positions s'avéreront contradictoires sur certains sujets ? Devinez...

Anonyme a dit…

On devine surtout que la sentinelle est un gros beauf de Français aussi inculte qu'arrogant... Qui est président de la République et chanoine de Latran ? Quelles sont les partis européens les plus importants en nombre ?(*) C'est quand l'islam rentre dans la danse que ça pose problème, comme d'hab...

*La démocratie chrétienne est une idéologie politique et un courant politique qui s'exprime en Europe à partir de la fin du XIXe siècle. La démocratie chrétienne cherche à promouvoir, au sein d’une société démocratique et pluraliste, une politique conforme au message qu’expriment l’Évangile, la doctrine sociale des Églises et les travaux de penseurs chrétiens...

Anonyme a dit…

"Je ne suis pas d’accord avec vous mais je ferai tout pour que vous vous exprimiez."

Il faudrait que l'auteur de cet article se cultive un peu et qu'il apprenne que Voltaire n'a jamais prononcé cette phrase. Enfin, le pays des Droits de l'Homme est certainement l'un des seuls qui salit la mémoire de ses supposés inspirateurs. Quand on parle de nécrophagie...

Je parlerais même pas des chipoteries sur les radicaux et de leur projet machiavélique-stalinien-antirépublicain...

PYL a dit…

En France, seuls les Verts ont véritablement laissé une place à des militants d'origine maghrébine d'horizons idéologiques très divers sans les obliger à renier leurs racines politiques et religieuses comme au PS ou à l'UMP, où on préfère les Arabes de service et autres Bounty, comme les dirigeants successifs de SOS-Racisme et de Ni Putes Ni Soumises.

Rappelons-nous à ce sujet des réactions haineuses des laïcistes du PS - et d'une poignée d'élus verts isolés - face à la candidature d'Alima Boumedienne aux sénatoriales en Ile-de-France en 2004. Rappelons-nous aussi les réactions de même origine, avec en plus l'argument communautaire de "DSK", contre la désignation de Mouloud Aounit, candidat apparenté PCF, à la tête de la liste d'union de la gauche en Ile-de-France aux régionales de 2004 (Alain Lipietz m'a personnellement confirmé les propos de DSK, "la communauté (juive) n'accepterait jamais ça"). Les réactions face à la candidature d'Ali Rahni sont du même tonneau.