Le mirage de l’intégration par l'étude...

Avez-vous remarqué cet esprit de ghetto de nos concitoyens « allochtones », ce fâcheux esprit communautariste, cette barrière mentale du repli identaire, obstacle à toute intégration réelle? Cet odieux penchant se développe jusque vis-à-vis du marché de l’emploi, ainsi « les personnes d’origine marocaine et turque, qu’elles aient opté pour la naturalisation ou non, sont concentrées dans un nombre restreint de secteurs d’activités, essentiellement, le nettoyage industriel, le bâtiment et l’horeca. ». Cet atavisme, ce masochisme social, prend la forme en Région bruxelloise d’une « ethnostratification » du marché de l’emploi, situation, il va sans dire plus choisie que subie, tout comme pour leur rapport à l’espace. Ainsi ce marché, tel l’enfer de Dante et ses cercles, se subdivise « en 7 strates, la première incluant les Belges « autochtones » et les personnes originaires des pays limitrophes tandis que la dernière strate enserre les Marocains, les Turcs et les Subsahariens. ». Les représentants de cette dernière strate ont toujours cette manie égotiste de vouloir se distinguer d’autrui, cette volonté irrépressible de faire l' intéressant. Et rien n’y fait. Même le niveau d’étude ne change rien à l’affaire car si pour les autochtones, « le niveau d’étude a de manière générale un impact positif sur la chance d’emploi », pour l’allochtone, et son esprit frondeur, « un niveau d’étude du secondaire inférieur (ou moindre) stimule la chance d’emploi de celui-ci tandis qu’un diplôme de l’enseignement supérieur la déprécie. » Ces derniers se sentent même dans l’obligation par leur zèle d’humilier leur « coreligionnaire » moins chanceux. « Dés lors, toutes autres choses égales par ailleurs, les personnes extra-européennes faiblement scolarisées (diplôme du secondaire inférieur au plus) ont une plus grande chance d’emploi, non seulement comparées aux personnes extra-européennes de même origine ayant une scolarité plus poussée, mais également comparées, en moyenne, aux personnes d’origine européenne, quel que soit le niveau d’étude de ces dernières. ». Trève d'ironie. L'intégration des descendants d'immigrés par l'école et tout le discours méritocratique sur lequel elle se fonde s'avère être un leurre, puisque pour eux un beau diplôme se présente comme un handicap. Les mentalités sont des prisons à longue durée disait Fernand Braudel. Un immigré c’est un ouvrier dans l’inconscient collectif de l’européen de base, un immigré n'est que corps, et corps laborieux, il va sans dire. Les descendants d'immigrés diplômés doivent l’assumer, c’est leur fatum, ils sont en Belgique un genre de Loup-garou sociologique, puisqu'ils suscitent tout à la fois la peur et sont touchés de malédiction ! On savait que l’intégration était un concept bancal, on sait maintenant que ce concept ni ne tient, ni n’a tenu ni ne tiendra ces promesses, avis aux amateurs…

Inspiration :
Diplôme du supérieur : vecteur d’exclusion des personnes d’origine extra-européenne (Souhail Chichah)

4 commentaires:

Samira a dit…

Je confirme. Le top du top pour le client de la "recheche active d'emploi" en région bruxelloise est un contrat chez Bruxelles-propreté...

Anonyme a dit…

@ Samira
et l'on y rentre que par piston...

blaz a dit…

Mon chèr Bob,

La valse se fige laissant place à la contemplation tandis que le débat que tu exposes, est une réalité actuelle, pragmatique dont le propos est relativement vrai.
Le regretté Sayad parlait
"d'immigré os à vie", dont l'imaginaire et la pratique qui en découlent, attendu que l'imaginaire tend à la réalité, est celui qui fait la transition, qui boucle la queue, qui ramasse les balles...Comme si l'indigenité sociale dont souffre l'ouvrier retentissait sur le travail qui lui est dévolu, si bien que l'os immigré ou l'immigré os, son synonyme,tendant à se transformer en norme de l'immigration quelle qu'elle soit, a poussé sa limite à un point tel, à devenir la représentation limitée de l'ambition immigrée.
Plus simplement, l'os est le poste sans qualification que Renault, Peugeot réserve comme filiation naturelle aux enfants d'immigrés. Un contre point de vue s'impose cependant à cette observation, l'Auvergnat s'est vu procurer le même imaginaire ainsi que sa vertu consubstancielle, au début du siècle pour son infériorité rurale lors des exodes du début du siècle.
Il semblerait que le rapport de domination-dominé, s'impose d'un processus équivalent, chez l'Auvergnat et l'immigré, par extension chez l'exploitant et l'exploité, lequel est d'autant plus discriminant que se cumulent les stigmates dépressifs sur le corps docile ou à rendre docile dans une lecture litérale de Foucault. C'est ainsi, qu'être pauvre est une tare, paysan une seconde, immigré une troisième et musulman une quatrième qui, cumulés
engendrent une cinquième:l'image dépressive de soi.
Plus significativement, du point de vue de la Région Bruxelloise et corrélativement à la dérégulation du marché du travail se généralisant dans sa forme actuelle: atypique et flexible; ainsi qu'aux tensions communautaires pour la séparation d'une Belgique qui n'existe pas, tout comme n'a jamais existé le lion en Flandre; ce fait social transforme l'enfant d'immigré non plus en os à vie mais en temps vitesse.
La plus grande des préocupations de l'immigré en tant qu'analyseur et des autres catégories de salariés à en devenir, quelle que soit sa qualification est l'angoisse de durer et de se stabiliser.
Or nous savons tous que le sablier ne représente en rien l'expertise, laquelle se nourrit de l'inverse de la vitesse et du temps pour contôler les zones d'incertitudes.
Senette décrit une entreprise où la superficialité substitue l'approfondissement, la capacité de trvailler avec des équipes mobiles substituant les équipes stables, l'absence de contestation et l'omniprésence de jeunes dominants, substituant la l'expérience et la revendication syndicaliste.., Nous y sommes qui que nous soyons, avec je vous l'accorde, mon chèr BOB, un fort penchant pour l'enfant de l'exil que je suis.

Karim.

Portes toi bien.

BLAZ a dit…

A ECOUTER AVEC MON CONSEIL POUR TERRORISTE LYRICAL...

http://www.myspace.com/sheryodsp