Lumpen-intelligentsia


Spéciale dédicace à Caroline Fourest, pom-pom girl de la « superstructure» et de l'ordre dominant...

Une nouvelle caste est née. Il faudrait être aveugle pour ne pas remarquer son émergence. Elle aspire à la sous-traitance du « pouvoir pastoral ». Et le troupeau c'est le peuple. Cette caste n'apprécie pas les revendications populaires: du poujadisme. Elle n'aime pas les manifestations trop « bronzées »: du communautarisme et de l'islamisme larvé. Elle s'indigne lorsqu’on critique Israël ou les Etats-Unis: de l’antisémitisme et du « conspirationisme ». Fidèle à ses maîtres  elle ne supporte pas qu’on critique les puissants: de l'envie et du ressentiment. Elle n’aime pas internet : « Des tarés, des maniaques, des fanatiques, des mégalomanes, des paranoïaques, des nazis, des délateurs, qui trouvent là un moyen de diffuser mondialement leurs délires, leurs haines, ou leurs obsessions.». Elle déteste la démocratie, dans son sens noble ; pour tout dire elle la hait. Elle est, le plus souvent sans en annoncer la couleur, sioniste, atlantiste et un petit peu islamophobe. Si, on la rencontre plutôt dans les médias, elle est flexible et s'ajuste à tous les contextes. Elle est une et tout à la fois multiple. En son sein on y observe toutes les nuances, histoire d’occuper toutes les niches, façon d’intéresser toutes les sensibilités. Malgré ses grands airs, malgré ses prétentions, elle n’est détentrice ni de science ni de richesse ni d’appartenance à un lignage. Elle est roturière, demi-savante et vit d’émoluments. Elle se rêve oligarchie, mais elle n’a que le pouvoir d' « homme de main » ; elle est auxiliaire, larbine, de second ordre, elle sert la soupe infiniment… En bon chien de berger, elle admoneste, sermonne, réprimande, tout ce qu'elle considère être au bas de l'échelle… Ni scribe, ni prophète, ni mandarine, elle aime éclairer de ses « fausses lumières ». Elle exige qu’on l’écoute attentivement. Elle ordonne qu’on lui obéisse. Elle ne tolère ni la contradiction ni le débat. Sa mission en fin de compte : Permettre à l'oligarchie de régner au nom du peuple et asseoir cette société que règle le pouvoir de la marchandise. Cette caste de demi-instruits, de faux savants, de « fast thinker », de « petits blancs de la culture » sert à exorciser « le pouvoir de ceux qui n'ont pas plus de titre à gouverner qu'à être gouvernés ». Mais elle est de plus en plus impuissante tant ses ficelles sont grosses et ses moyens intellectuels limités…

7 commentaires:

dominique a dit…

Tiens ça me fait penser à un texte de Bourdieu que j'ai lu dernièrement..
Trop fort !

Anonyme a dit…

Non à mon avis, c'est White Power Strikes Back! x-)

siamsmonde a dit…

Val le pote du Medef, Val le pote sioniste, Val le pote raciste, Val le pote de Nico, Val le pote imbu..vable !!!!!

bader a dit…

Merci de dénoncer cette intelligentsia d'opérette, ou plutôt cette bourgeoisie du snobisme, qui se nourrit d'auto-références, de gargarisation de la gloire des idées de la France mais surtout d'une crasse ignorance maquillée uniquement par les paillettes de l'apparence.

C'est une vraie maladie française qui perpétue la soumission culturelle et nous interdit presque, à nous subalternes, d'user de mots telle que démocratie ou liberté par peur du ridicule...

cyclomal a dit…

Val n'a pas attendu la vieillesse pour le naufrage, la paresse intellectuelle lui a suffit. Avec Font, ils m'ont fait rire et réfléchir, c'était il y a très longtemps! Aujourd'hui, ce serait à pleurer si ce n'était pas, des deux côtés, ignoble et ridicule.

sKaLpA a dit…

Charlie est mort, il a été tué

voir?


Lisez Siné Hebdo!

Anonyme a dit…

Pour ceux qui sont dérangés par la photo, Soeur Caroline, elle, n'a pas peur d'user de d'hyperbole qui frappe les esprits : http://blog.mondediplo.net/2012-02-27-Caroline-Fourest-les-fours-crematoires-et-la