Zoologie de la laïcité de Belgique

« J'aurais aimé une pareille mobilisation des musulmans de Belgique pour dénoncer le terrorisme islamique, lors des attentats de New-York, Londres ou Madrid... C'aurait été l'indice d'une citoyenneté pleine et entière, et non à géométrie variable... » (Nadia G., prêtresse du culte laïque)

Le peuple laïque de Belgique, qui cherche aujourd'hui un pasteur, forme une étrange bergerie. Promenons-nous dans ce jardin des espèces... Qu'y trouve-t-on ? Un ensemble de spécimens plus carnavalesques les uns que les autres. Qu’est-ce qui les rapproche ? Le recours à ce masque vénitien, ce signifiant vide, qu’est le culte laïque, afin de dissimuler tout un ensemble hétéroclite de basses besognes… Ce culte laïque s’officie, dans des cénacles grotesques, par une cours des miracles peuplée d’animaux de fable. On trouve parmi ceux-ci des Juifs sionistes qui ont renié la Torah mais croient en Eretz Israel, des « chrétiens sociologiques » qui n’en finissent pas de réécrire le testament de Judas, des musulmans pour qui la Mecque est le siège de la banque Dexia, des racistes en quête, tout à la fois, d'une couverture chic et d'un supplément d’âme pas cher, des staliniens orphelins cherchant signifiant-maître et totalitarisme longue durée, des Républicains qui craignent par dessus tout la fin de la Monarchie bananière dont ils touchent les émoluments, des bourgeois libéraux, dont la devise, sonnante et trébuchante, est « trop is te veel » et qui restent persuadés que monsieur Thiers était communiste, des rationalistes revenus de tout, sauf de leur ego boursouflé, « des libres penseurs qui ont peur des revenants »… En cette cours des miracles, sous le couvert du culte laïque, se déroule d’étrange communion, un représentant de la gauche franc maçonne convole en justes noces avec le Père Samuel ; une résistante, déjà tondue, couche avec un membre du Front National ; l'acéphale RTL, par amour, et par nécessité, s’unit à l’ULB pour le meilleur et surtout pour le pire… Et cette cléricature des anti-cléricaux a pour tout flambeau la Dernière Heure, et sa pâle copie Le Soir, ces organes de la déficience cérébrale irréversible… Et ces croisés sans croix, grenouilles de bénitier statolâtres, se prennant pour des bœufs voltairiens, brûleraient à nouveau Giordano Bruno s’il avait été musulman… Le peuple laïque de Belgique, toujours orphelin d'un conductor, forme, sans nul doute, une étrange bergerie !

10 commentaires:

Anonyme a dit…

Un oubli dans ce bestiaire laïque: "Les Francs-maçons. On pense en commun. C'est-à-dire qu'on ne pense pas" (Baudelaire)


Le même, enjambant le pont du temps, souffletait d'avance Madame Nadia Geerts: "Ils se croient libres parce qu'ils ont une constitution libérale."

Anonyme a dit…

Dans la citation de Nadia Geerts, on trouve

1. une volonté "d'essentialiser" les musulmans de Belgique,
2. la mise en accusation et l'imputation d'une culpabilité collective des musulmans de Belgique..
3. le renvoi à une sous-citoyenneté, à une infériorisation des musulmans de Belgique..

En conclusion, Nadia Geerts est indubitablement RACISTE !

Anonyme a dit…

Vous lui prêtez des ambitions qu'elle n'a pas. C'est juste une conne qui croit avoir des idées... Ce siècle est d'abord celui de la crise existentielle de la petite-bourgeoisie qui voyait le monde à son image. Le monde l'a reléguée au grenier des classes stériles; elle est inconsolable et mobilise des concepts périmés pour se donner l'illusion de le régir...


PS: sans filet...

jeannot a dit…

La notion de culte laïque c'est n'importe quoi, la laïcité n'est pas un culte mais la possibilité d'en avoir ou pas.
La laïcité est à la religion ce que la démocratie est aux partis politiques.

AH maisoui, chez les laïques on trouve des juifs, des chrétiens et autres qui ont finis de prendre certaines balivernes religieuses pour des vérités.
Chez les laîques on ne ce contente pas de dire que si telle personne il y a de nombreux siècles a dit ou fait ça, il faut exactement appliquer ce qu'elle a dit ou fait. (ça s'apelle avoir un cerveau pour répondre à l'intervenant au dessus)

Mais hormis les juifs libéraux sionistes qui sont peu cohérents avec eux même, ce petit monde décrit est bien plus respectable que celui de son contraire. Parce que en face des laïque ce sont avant tout les mouvements d'extrême droite toute obédience/affiliation religieuse confondues qui s'y trouve, chacun voulant imposer son récarré religieux, et s'entendant sur une seule chose : combattre la laîcité pour que la société soit sous la coupe de sa religion préférée.

Anonyme a dit…

La laïcité c'est la citadelle de Massada, pour ces "raisonnables" laïques, c'est "laïcité ou barbarie", plus manichéen que Mani et G.W. Bush réunis, ils sont décidément impayables ces laïques, qu'ils n'existeraient qu'il faudrait les inventer !

Anonyme a dit…

Bien vu Jeannot lapin,

Le culte laïque est, si tu as un peu de dialectique, le culte des cultes. Il en est l'esprit incarné. Il dit "crois, sans croireen moi! Ne crois pas en m'obéissant. Il fait de tous les petits Jeannot sur les terre,des âmes serviles qui se prétendent libres.

Anonyme a dit…

Ho, Jeannot lapin,

Il y a bien longtemps que tu n'as plus gambader dans les vertes prairies. Tu en as oublié le goût et jusqu'au mot qui l'évoque (sans paraphraser Tertullien qui, tout (premier) chrétien qu'il fût, avait de la rhétorique à revendre. Le "récarré" de Jeannot est au pré carré ce que la chicorée est au café...

Anonyme a dit…

Arretez avec Jeannot. Il a tout à fait raison sur sa définition de la laïcité. Mais il ne s'est juste pas rendu compte que ça n'existait pas et que ça ne pouvait pas exister.

Anonyme a dit…

La notion de culte laïque est un non sens dans une société laïque, il n'y a que dans une société qui oblige les gens à s'identifier à un culte que l'on est obligé de créer un culte laïque pour ne pas s'inscrire à un culte auquel on n'adhère pas.
D'ailleurs en france il n'y a pas de culte de la laïcité, parce que la laïcité est partie de la république, donc on est libre de ne pas s'identifier ou adhérer à un culte.
La notion de culte laïque au niveau dialectique, c'est un non sens, un culte, ce sont des croyances, des rites, et une identité comune. La laïcité ce n'est pas une croyance mais l'espace où peuvent coexister toutes les opinions religieuses. La laïcité ce n'est aps un rite, mais la possibiliter de participer ou de ne pas participer à certaines rites. La laïcité ce n'est pas une identité cultuelle, mais l'espace où toutes ces identités sont égales devant la loi. Il ne s'agit donc pas du culte des cultes.

Anonyme a dit…

"La notion de culte laïque est un non sens dans une société laïque...Il ne s'agit donc pas du culte des cultes."

Amen...